SHARE

Depuis plusieurs semaines, la France connaît un épisode de pénurie concernant certains types de médicaments, notamment les anticancéreux. Une situation dramatique pour la santé des patients, qui estiment pour certains qu’on les laisse “mourir”.

« Je suis en colère. Ça va faire bientôt un mois qu’on attend les médicaments« , hurle Carmen. Son mari, Stéphane, atteint d’un cancer de stade 1 de la vessie, ne trouve pas d’Amétycine, le médicament qui lui permettrait d’être traité. En juin, après 4 ans de rémission, cet homme de 62 ans a appris qu’il était victime d’une rechute.

Une nouvelle gravissime, mais surmontable comparé au manque de médicaments : « L’annonce ce n’était pas le plus dur. On s’est dit qu’on allait recommencer le traitement. C’est lorsque le médecin a dit « il n’y a pas de médicaments pour vous » que l’on a hurlé. C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase », s’indigne Carmen, sous le choc, avant d’ajouter « C’est un cancer tout de même, ce n’est pas un mal de tête. On parle d’une vie en jeu. »

Face à cette pénurie, Carmen commence à faire des recherches sans pour autant avoir de résultats. « J’ai appelé des…

  Lire…