SHARE

Les autorités sanitaires enquêtent sur le décès suspect d’un enfant lié à Escherichia coli (E.coli). Depuis le début du mois de février, le nombre de contaminations est jugé inquiétant.

Cas nombreux en Nouvelle Aquitaine

«Un enfant est décédé» ont sobrement informé les autorités sanitaires, sans préciser la date du décès ou l’âge de l’enfant. Un drame qui fait écho à l’augmentation de cas graves d’infections à la bactérie Escherichia coli. C’est ce qu’on appelle le syndrome hémolytique et urémique (SHU). Depuis le début de l’année, 13 cas de SHU ont été identifiés chez des enfants entre 1 et

  Lire…