SHARE

Le lendemain d’une soirée un peu trop arrosée, il est courant d’avoir un “trou noir”. Un phénomène aujourd’hui enfin mieux compris grâce aux travaux de chercheurs.

Le black-out, un phénomène fréquent

Selon l’OMS, le “binge drinking” est défini par “la consommation d’au moins 5 verres d’alcool lors d’une occasion”. Et pour certains bien davantage… Seulement, cette consommation excessive peut atteindre notre précieux hippocampe, le siège de la mémoire dans le cerveau, et entraîner des amnésies.

Celles-ci ne doivent pas être confondues avec une perte de conscience due à une alcoolisation excessive, autrement dit un coma éthylique.

Lors d’un épisode de black-out, la personne est consciente, agit, parle, mais ne se souviendra plus de ce qu’elle a vécu. Il s’agit d’une forme spécifique d’amnésie qui résulte du dysfonctionnement de certaines régions cérébrales induit par l’alcool.

Le black-out est fréquent puisque certaines études rapportent que près de 50% des jeunes adultes de moins de 25 ans l’ont déjà expérimenté au cours de…

  Lire…