Home Blog

Accusé de viol, ce gynécologue exerce comme diabétologue à Arras (62)

0

Bernard Henric aurait 62 victimes à son actif. Ce praticien exerçant comme gynécologue à Arras (62) aurait agressé sexuellement de nombreuses patientes. Parmi elles, Angélique et sa cadette qui ont déposé plainte. Mis en examen, le médecin n’a plus le droit d’exercer comme gynécologue. Désormais, il pratique l’endocrinologie et traite le diabète dans le même cabinet.

Le 14 novembre 2014, Angélique était la première femme à déposer plainte contre le Dr Bernard Henric, exerçant comme gynécologue à Arras, dans le Nord-Pas-de-Calais. Elle accuse le médecin de l’avoir agressée sexuellement. Pourtant, depuis la plainte, l’information judiciaire tourne au ralenti. Si le Dr Henric a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, il continue d’exercer en tant qu’endocrinologue, diabétologue et médecin nutritionniste dans la même commune. Au total, 62 victimes potentielles à son actif.

La sœur cadette d’Angélique ferait aussi partie de ces victimes. Agées de 38 et 33 ans, elles témoignent toutes les deux au sein du Journal du Dimanche (JDD), ce samedi 15 février. Depuis l’ouverture de l’information judiciaire à Béthune, les deux sœurs n’ont pas été entendues par un juge d’instruction. Leur avocat, Maître…

  Lire…

Intoxications infantiles : les parents et grands-parents en cause dans la moitié des cas !

0

Parents et grands-parents, surveillez-vos médicaments ! Les enfants sont trop fréquemment victimes d’intoxications médicamenteuses, selon une nouvelle étude troublante, publiée par un journal américain. D’après les résultats de l’enquête, chaque année 50 000 enfants atterrissent aux Urgences après avoir avalé un médicament laissé malencontreusement trainé par un adulte.

Des chiffres qui font froid dans le dos. D’après une nouvelle enquête partagée au sein du journal américain Pediatrics, les parents et grands-parents sont responsables de 50 % des intoxications médicamenteuses infantiles. En laissant trainer un médicament, vous courrez le risque qu’il tombe entre les mains de vos bambins !

Les experts évoquent notamment les traitements pour le diabète ou les maladies cardiovasculaires. Même à petites doses, ces derniers peuvent faire des ravages chez les tout petits. L’étude américaine a ainsi analysé 4496 appels, portant sur une exposition médicamenteuse par des enfants de moins de 5 ans, vers cinq centres antipoisons situés en Arizona, en Floride et en Géorgie sur une période de 8 mois. Pour 71 % de ces cas, l’enfant avait seulement 2 ans.

50 000 consultations par an pour une intoxication médicamenteuse chez l’enfant

…  Lire…

Caries : ce produit chimique dans l’eau potable peut favoriser leur apparition

0

Un produit chimique retrouvé dans de l’eau serait accusé de provoquer des caries chez les enfants. Les chercheurs de la “West Virginia University School of Dentistry” sont à l’origine de cette découverte.

Il n’y a pas que les bonbons qui peuvent causer des caries. L’eau potable aussi ! C’est du moins ce qu’ont avancé plusieurs chercheurs qui se sont aperçus qu’une concentration élevée de PFAS (une classe de produits chimiques trouvés dans de l’eau potable), était associée à un plus grand risque de caries.

Des composants chimiques résistants dans l’eau potable

“En raison des fortes liaisons chimiques du PFAS, il est difficile pour eux de se décomposer, ce qui les rend plus susceptibles d’être persistants dans l’environnement, en particulier dans les systèmes d’eau potable”, a déclaré Waters, qui dirige les laboratoires de recherche de l’École de médecine dentaire, avant d’ajouter que “la majorité des gens ne savent peut-être pas qu’ils utilisent de l’eau et d’autres produits contenant du PFAS.”

Or, d’après les scientifiques, l’exposition à ces composés chimiques serait liée à des taux plus élevés de cancer, de…

  Lire…

Une bactérie résistante aux antibiotiques fait deux victimes en Belgique

0

Une bactérie résistante aux antibiotiques a été découverte au sein de l’hôpital Epicura à Hornu, en Belgique. Elle a déjà fait deux victimes et quatre autres cas sont traités dans le même établissement.

C’est une bactérie qui inquiète les autorités. Très résistante dans le milieu extérieur, en particulier sur les surfaces hospitalières, elle est responsable d’infections nosocomiales (pneumopathies, bactériémies).

L’hôpital d’Hornu s’organise pour contrer l’éventuelle propagation de la bactérie

La bactérie “Acinetobacter baumannii” a été détectée au sein du service de pneumologie d’Hornu, après le transfert d’un patient infecté.

Ce dernier ainsi qu’une autre personne sont décédés.

Quatre autres personnes, elles aussi infectées par cette bactérie (Acinetobacter baumanii), ont été placées sous traitement. Leur état serait stable, selon le média local DH.

Depuis la découverte de la bactérie, les équipes concernées par les patients infectés ont été renforcées.

Des traitements issus des dernières recommandations internationales ont été administrés aux patients…

  Lire…

Paracétamol : et s’il était cancérigène ?

0

L’un des anti-douleurs les plus couramment utilisé se voit soupçonné d’être cancérogène par des scientifiques californiens. D’ici le printemps prochain, un panel d’experts tiendra une audience publique afin de déterminer si l’acétaminophène, connu en France sous le nom de paracétamol, doit être ajouté à la liste des 900 produits chimiques liés à des risques de cancer.

Un combat de grande envergure qui ne plaira pas à tout le monde. Et pour cause, l’un des médicaments en vente libre les plus courant au monde est soupçonné d’être cancérogène par la Californie. Dans le viseur des scientifiques ? L’acétaminophène, un ingrédient actif des analgésiques populaires comme le Tylenol® ou Doliprane®.

Au printemps prochain se tiendra une audience publique animée par des scientifiques californiens, afin de trancher, annonce le Los Angeles Times : ils détermineront si l’acétaminophène, connu en France sous le terme de paracétamol, doit être ajouté à la liste des quelque 900 produits chimique que l’État considère comme cancérogène. En effet, une loi californienne, appelée Proposition 65, oblige l’État à avertir la population des risques de cancer et de toxicité générés par certains produits chimiques. Reste à savoir si le…

  Lire…

Cancer de la peau : l’ANSM suspend la mise sur le marché du gel Picato

0

Ce gel prescrit pour traiter la kératose actinique, une maladie de la peau résultant d’une trop grande exposition aux rayons UV, augmenterait le risque de développer un cancer cutané.

Le Picato gel, couramment prescrit pour traiter la kératose actinique, est désormais interdit à la vente.

Un risque de cancer sur la zone où il a été appliqué

Le vendredi 17 janvier, l’Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé que la Commission européenne suspendait “par mesure de précaution” l’autorisation de mise sur le marché du gel Picato.

Cette mesure radicale fait suite à la réévaluation du rapport bénéfice/risque de ce médicament, engagée au mois de septembre 2019.

  Lire…

Superbactéries : l’OMS s’alarme du manque d’antibiotiques efficaces !

0

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le manque de nouveaux antibiotiques met en péril les efforts mondiaux visant à lutter contre les infections résistantes dues aux “superbactéries”.

Chaque année, les superbactéries tuent des dizaines de milliers de personnes. Face à ce fléau, l’OMS a publié deux nouveaux rapports.

Bactéries résistantes : le manque d’antibiotiques accélère leur propagation

D’après l’Organisation mondiale de la Santé, la baisse des investissements et le manque d’innovation dans la mise au point de nouveaux antibiotiques compromet les efforts qui sont faits pour lutter contre les infections résistantes.

Par ailleurs, les produits en cours de développement apportent peu d’avantages, contrairement à ceux déjà existants.

Pourtant, selon le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, “la menace de la résistance aux antimicrobiens n’a jamais été aussi imminente ni le besoin de solutions aussi urgent”.

“De nombreuses initiatives ont été lancées pour réduire la résistance, mais il faut aussi que les pays et…

  Lire…

Cryptosporidiose : l’eau du robinet interdite à la consommation à Grasse

0

Les 50 000 habitants de Grasse et ses environs sont soumis à des restrictions d’eau qui aurait été contaminée par un parasite, causant 155 cas de cryptosporidiose depuis le 15 octobre.

C’est la première fois qu’un tel phénomène se produit. À Grasse, l’interdiction de consommation de l’eau potable dure depuis près de trois mois.

Eau non portable : l’origine exacte reste à définir

Depuis le 15 octobre, 155 personnes atteintes de cryptosporidiose, dont les symptômes sont similaires à ceux d’une gastro-entérite, ont été signalées, selon l’agence, qui n’a enregistré aucun nouveau cas en ce mois de janvier.

  Lire…

Laetitia Hallyday, victime d’une agression traumatisante à Paris

0

Le retour à la capitale n’était pas de tout repos pour la veuve de Johnny Hallyday. Alors qu’elle se rendait dans un restaurant parisien avec son nouveau compagnon, Pascal Balland, Laetitia Hallyday a été victime d’une violente agression.

Depuis la mort de Johnny Hallyday, Lætitia n’est décidément pas épargnée. Alors qu’elle a perdu l’amour de sa vie, décédé d’un cancer du poumon le 6 décembre 2017, le public ne lui fait pas de cadeaux. Mais avant aujourd’hui, personne ne s’en était pris à elle dans la rue.

Après son séjour à Marrakech, Lætitia Hallyday a fait une halte dans la capitale française et a retrouvé son nouveau compagnon, le restaurateur Pascal Ballant. Alors que la veuve de Johnny se rendait au Clamato, un restaurant situé près de la Place de la Bastille (11ème arrondissement) le 10 janvier dernier, elle est victime d’une agression brutale, d’après nos confrères de Closer. Insultes, gestes menaçants, violence verbale… Cet épisode aura pour le moins marqué Lætitia, qui restera traumatisée et choquée par cette virée.

“C’était tellement dégradant que je préfère ne…

  Lire…

Tramadol : le délai de prescription de l’antidouleur réduit à 3 mois

0

Les médecins ne pourront prescrire le Tramadol que pour 3 mois au lieu de 12 à compter du 15 avril 2020. En limitant la durée maximale de prescription, l’Agence français des médicaments espère réduire les risques de mauvais usage de l’opioïde le plus consommé en France.

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits sanitaires (ANSM) revoit la réglementation entourant le Tramadol. Avec la nouvelle réglementation, la durée de l’ordonnance pour cet antalgique opiacé ne pourra pas dépasser 3 mois.

Tramadol : une modification pour prévenir la dépendance

L’organisation française chargée de la surveillance des médicaments explique dans un communiqué du 16 janvier 2020 : “sur proposition du directeur général de l’ANSM, la durée maximale de prescription des médicaments antalgiques contenant du tramadol (voie orale) est réduite de 12 mois à 3 mois, pour limiter leur mésusage ainsi que les risques de dépendance“.

La nouvelle réglementation sera appliquée à compter du 15 avril 2020. L’ANSM précise “Au-delà de 3 mois, la poursuite d’un traitement par tramadol (voie orale) nécessitera une nouvelle ordonnance”.

[…

  Lire…

Popular Posts

My Favorites

Chris Marques a souffert de fatigue chronique et de fibromyalgie pendant...

Le célèbre juge de “Danse avec les stars” a dû se battre contre la maladie pour décrocher ses titres de ...