Maladies

Home Maladies
Liste d'articles sur les maladies

Cancers : quatre cas de cancer sur dix sont liés à l’obésité

0
Cancers : quatre cas de cancer sur dix sont liés à l'obésité © Adobe stock

Une étude suédoise fait le lien entre l’obésité et plus de 32 cancers différents. Plus alarmant : chaque excès de poids de 3 kilos augmente le risque de cancer.  On fait le point.

Obésité et cancers

40 % des cas de cancers sont liés à l’obésité. C’est le constat d’une vaste étude de l’Université suédoise de Malmö, réalisée auprès de 4,1 millions de personnes. Les chercheurs ont analysé leurs données de santé sur une période de 40 ans. Au total, 332 500 cancers ont été identifiés au cours de cette période.

19 cancers nouvellement identifiés

«Dix-neuf cancers potentiels liés à l’obésité ont également été identifiés pour la première fois », rapportent les chercheurs auprès du Daily Mail. Ces cancers sont : le mélanome malin, les tumeurs gastriques, les cancers de l’intestin grêle et de l’hypophyse, certains cancers de la tête et du cou, le cancer de la vulve et du pénis. Les résultats de cette étude viennent d’être présentés lors du Congrès européen sur l’obésité à Venise, du 12 au 15 mai dernier.

Lire la suite…

Cancer du sein: pourquoi le dépistage patine?

0
Cancer du sein: pourquoi le dépistage patine? © adobe stock

Le dépistage du cancer du sein dépiste les tumeurs au stade précoce et permet de les soigner dans 90% des cas. Pourtant, ce dépistage a du mal à convaincre les femmes. Pourquoi ?

Une invitation spéciale pour 10 millions de femmes

Toutes les femmes à leur 50e anniversaire reçoivent une invitation au dépistage du cancer du sein. Et ce, tous les deux ans jusqu’à leur 74 e anniversaire. Sur l’année 2022-2023, 46,5% des femmes concernées ont participé au dépistage. Un taux en baisse (47,7% en 2021-2022).

60 000 nouveaux cas de cancers du sein

En 2023, plus de 60.000 nouveaux cas de cancer du sein ont été identifiés en France. Le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme et la première cause de décès par cancer en France. Chaque année 12.000 personnes meurent chaque année.

Lire la suite…

Choléra à Mayotte : pourquoi les médecins sont-ils inquiets ?

0
Choléra à Mayotte : pourquoi les médecins sont-ils inquiets ? © Adobe stock

Pour Médecins du Monde,  les moyens mis en œuvre pour endiguer l’épidémie de choléra à Mayotte ne sont pas suffisants. 65 cas sont recensés, un enfant de trois ans est décédé de la maladie.

Epidémie de choléra depuis plusieurs mois

L’épidémie de choléra a démarré le 18 mars dans le département de Mayotte, situé dans l’océan Indien. Selon le ministère de la Santé, les premiers malades sont «arrivés des Comores» voisines, où l’épidémie flambe (98 morts). Alors qu’une petite fille de trois ans vient de décéder du choléra, le ministère se veut rassurant. Il parle d’une épidémie était «sous contrôle» et «circonscrite». L’organisation Médecins du Monde n’est pas du même avis.

Lire la suite…

Prendre des somnifères augmenterait le risque de démence de presque 80 %

0

Une nouvelle étude scientifique montre une association entre une consommation régulière de somnifères et un risque plus élevé de démence, chez les personnes blanches. D’autres études sont nécessaires pour comprendre les mécanismes sous-jacents.

Les troubles du sommeil liés à l’âge poussent à la consommation de somnifères

Les chercheurs révèlent que la prise de somnifères augmente en effet le risque de démence chez les personnes âgées caucasiennes, qui sont 3 fois plus susceptibles d’utiliser des somnifères par rapport à d’autres ethnies.

Avec l’âge, le sommeil évolue et les nuits sont plus courtes, les réveils plus fréquents, le sommeil peut être fractionné sur la journée… et la prescription de somnifère est souvent la seule solution proposée, ce qui a un réel impact sur la cognition.

La moyenne d’âge des participants était de 74 ans, 42 % étaient noirs tandis que 58 % étaient caucasiens. Au cours de l’étude, 20 % de ces participants ont développé une démence.

Lire la suite…

Les peintures et pesticides stockés dans son garage exposent à la maladie de Charcot

0
Les peintures et pesticides stockés dans son garage exposent à la maladie de Charcot © Adobe stock

Des chercheurs américains se sont penchés sur le lien entre les produits chimiques stockés dans le garage et la survenue de la maladie de Charcot. Mieux vaut éviter d’entasser ces produits…

Faire le tri ou déménager son stock

Si vous stockez dans votre garage plusieurs produits chimiques, il serait temps de faire du tri ou de déménager votre stock plus loin. C’est le conseil de chercheurs américains de l’Université du Michigan. Ils ont observé un lien entre le stockage de ces produits et le risque de maladie de Charcot. Il s’agit d’une maladie dégénérative du système nerveux. Elle entraîne une paralysie progressive des muscles.

Pesticides, peintures et essence sont nocifs

Les scientifiques américains ont analysé les niveaux d’expositions à partir d’une enquête menée auprès de 600 participants atteints ou non de la maladie de Charcot. «Le stockage de produits chimiques – y compris l’essence et les équipements alimentés à l’essence, les produits d’entretien des pelouses, les pesticides, la peinture et les fournitures de menuiserie – était associé de manière significative au risque» de développer cette maladie, écrivent-ils.

Lire la suite…

Ces maladies qui peuvent être révélées au vu de l’état de vos dents

0

Consultez un dentiste régulièrement est essentiel pour une bonne hygiène bucco-dentaire. C’est d’autant plus important, qu’il pourra détecter si vous ne souffrez pas de maladies graves, en analysant l’état de votre bouche.

Des contrôles réguliers sont indispensables

3,5 milliards de personnes dans le monde souffriraient d’affections bucco-dentaires, d’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ces maladies peuvent apparaître tout au long de la vie et causer de réels problèmes de santé, voire la mort. « Nous sommes formés pour rechercher des problèmes potentiels tels que des ganglions lymphatiques enflés, une perte de densité osseuse, des tissus buccaux irréguliers et des lésions inattendues dans la bouche« , explique le Dr Azad Eyrumlu, auprès du New York Post.

Pour savoir si vous souffrez d’une maladie plus grave, qu’une simple infection, les médecins recherchent « des anomalies au niveau des mâchoires, de la tête et du cou, y compris des sinus qui apparaissent sur les radiographies dentaires. Certaines de ces anomalies peuvent être liées à un manque de vitamines et de minéraux ou à des changements hormonaux qui font partie d’un état de santé plus large ». D’où la nécessite d’effectuer des contrôles réguliers chez le dentiste, qui pourra repérer s’il y a des anomalies dans votre bouche dès les premiers signes.

Lire la suite…

Covid-19 : la vaccination repart au printemps

0
Les doses de rappel conte le Covid sont efficaces, surtout les premiers mois. © Adobe stock

Les vaccins à ARN message Pfizer/BioNTech sont efficaces contre le variant Omicron XBB.1.5. Le gouvernement ouvre prochainement le rappel vaccinal anti-Covid aux personnes les plus fragiles.

Rappel vaccinal mi-avril

La campagne de vaccination pour le rappel vaccinal anti-Covid sera ouverte du 15 avril au 16 juin, à destination des personnes les plus fragiles. «Pour les 80 ans et plus, les personnes immunodéprimées, quel que soit leur âge, et les résidents d’Ehpad, il sera proposé au printemps une nouvelle vaccination, conformément à l’avis de la Haute autorité de santé», a déclaré Grégory Emery. Il est le directeur général de la Santé

Pourquoi recevoir encore un vaccin anti-Covid ?

Le virus du Covid continue de circuler, certes de manière moindre et d’évoluer. Les personnes fragiles peuvent toujours développer des complications sévères en cas d’infection et le vaccin protège contre les formes graves du Covid et contre le risque de complications sévères».

Lire la suite…

Cancer de la prostate : les cas vont doubler d’ici à 2040

0

Deux fois plus de cancers de la prostate en 2040 : c’est ce qu’annoncent les modélisations des scientifiques. Une augmentation rationnelle due à un facteur en particulier. On vous explique.

3 millions de cas en 2040

Les modélisations des chercheurs de l’université de Miami démontrent que les cas de cancer de la prostate vont doubler d’ici 2040, passant «de 1,4 million en 2020 à 2,9 millions en 2040», soulignent les chercheurs. Leur étude vient d’être publiée en ligne dans la revue The Lancet.

Lire la suite…

Les sinusites

0

D’origine virale le plus souvent ou bactérienne, la sinusite est une inflammation, des muqueuses tapissant les sinus. Quels sont les symptômes ? Comment la traiter ? On fait le point. 

Quelle est leur origine ?

L’infection atteint le plus souvent les sinus maxillaires et survient chez l’adulte et l’enfant de plus de 3 ans. Toute situation susceptible de boucher les sinus, à partir du nez, à la suite d’une rhinopharyngite, de polypes nasaux, du fait d’une déviation de la cloison nasale ou à partir des dents (en cas de carie ou d’abcès dentaire), favorise la survenue de sinusites. La muqueuse irritée secrète davantage de mucus qui ne peut plus être drainé normalement vers le nez. La pression dans les sinus augmente. On distingue les sinusites aiguës ne durant pas plus d’1 mois des sinusites chroniques, persistant plus de 3 mois et souvent d’origine allergique (animaux, acariens, pollen….).

Lire la suite…

1 % de la population française touchée par la schizophrénie

0

Les journées de la schizophrénie sensibilisent les Français à cette maladie. L’occasion aussi de lancer une pétition pour arrêter d’utiliser « schizophrénie » comme une insulte.

Entre 15 et 25 ans

«La maladie touche 1 % de la population française, ce qui veut dire que si vous allez dans un restaurant où une centaine de personnes sont attablées, il y a statistiquement une personne qui vit avec ce trouble» , fait remarquer Jean-Christophe Leroy à nos confrères de Santé Magazine. Il est directeur général de l’organisation PositiveMinders. La schizophrénie commence entre 15 et 25 ans, sous une forme atténuée et n’est pas tout de suite diagnostiquée.

Lire la suite…