SHARE

Après une crise cardiaque, on a tendance à s’économiser pour ne pas brusquer le cœur. Une étude vient bousculer cette idée reçue. Les chercheurs affirment qu’une vie sexuelle active permet de consolider le taux de survie sur le long terme. Car, comme tout activité physique, l’activité sexuelle est bénéfique physiquement comme moralement.

40 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque chaque année en France. Les personnes qui survivent se remettent petit à petit. Elles prennent soin de ne pas « forcer » leur cœur en écartant toute …  Lire…