SHARE

Malgwenn Le Mat, dont la mère est décédée d’un choc sceptique le 15 juillet dernier dénonce dans une lettre ovuerte sur les réseaux sociaux la façon la façon dont sa mère a souffert dans l’indifférence du personnel qu’elle accuse de non-assistance à personne en danger. 

“Par la présente, je viens vous exprimer ma colère au sujet de l’inacceptable prise en charge de vos patients.” C’est ainsi que commence la lettre ouverte de Malgwenn Le Mat, souhaitant dénoncer l’enfer qu’elle a vécu aux urgences du CHRU de la Cavale Blanche à Brest où sa mère est décédée dans la douleur. Elle explique que la patiente a été admise aux urgences, le 12 juillet dernier à 20 heures “pour une diarrhée aiguë datant de la veille ainsi que des vomissements qui furent au cours de la journée translucides, puis noirs”. Après avoir décrit les symptômes dont sa mère était victime le premier infirmier leur répond qu’il doit s’agir d’une constipation et qu’après analyse elle rentrera certainement chez elle. “C’est original de la diarrhée durant une constipation”, s’insurge Malgwenn Le Mat dans sa missive en se désolant qu’un infirmier et non un médecin émette lui-même le diagnostic.

 “Pourquoi ne possédez-vous pas une équipe de nuit pour les imageries?”

S’en suivra…

  Lire…