SHARE

Parmi les nombreux problèmes que soulève la crise sanitaire, la maltraitance infantile est au cœur des préoccupations. Depuis le début du confinement, on constate une hausse d’environ 30% des cas potentiels de maltraitance infantile, proportion probablement sous-estimée. Le stress s’accumule et les comportements agressifs se multiplient. Incapables de se défendre seuls, les enfants deviennent alors le « souffre-douleur » de leurs parents. 

De nombreux psychologues et psychiatres se sont intéressés aux effets du confinement sur notre comportement : les troubles de  Lire…