SHARE

A l’approche de la Toussaint, le baromètre Ipsos pour les services funéraires de la ville de Paris révèle que pour la première fois en dix ans, le choix de la crémation est majoritairement choisi pour soi, mais aussi pour un proche.

Inhumation ou crémation ? Qui ne s’est pas déjà posé la question sur ce qu’il choisirait comme technique funéraire pour son propre enterrement ? Dans un communiqué, le baromètre Ipsos pour les Service Funéraires de la Ville de Paris révèle que pour la première fois en 10 ans la préférence revient à la crémation (60%) pour soi, mais aussi pour un proche (56%). En 2008, le choix de la crémation pour soi était déjà marjoritaire avec 53% des suffrages révèle l’enquête, “elle a gagné 10 points en 10 ans”. Mais cette année, grande nouveauté, la majorité l’emporte aussi quand il s’agit de décider pour un proche. En 2008, ils étaient 44% à préférer la crémation. Aujourd’hui le choix de ce procédé est majoritaire avec 8 points de plus en 3 ans. 

“Ne pas vouloir prendre trop de place”

Pour en arriver à ce constat, les experts d’Ipsos ont interrogé 1 000 personnes “constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus”,…

  Lire…