SHARE

Un nouveau rapport publié le 7 mai 2019 dans la revue scientifique Annals of Internal Medecine alerte sur le fait que certains médicaments antidiabétiques augmentent les risques de gangrène génitale de Fournier. Une maladie mortelle dans 20 à 80% des cas.

Depuis 2013, l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA) a reconnu 55 cas d’infection de gangrène génitale dus à la prise de trois types différents de médicaments antidiabétiques.

Plus connus sous le nom d’inhibiteurs du SGLT2, ces traitements sont jugés par la FDA comme nocifs pour la santé et potentiellement mortels.

Les traitements suivants sont pointés du doigt : Canagliflozine (Invokana) ; Dapagliflozine (Farxiga) ; Empagliflozine (Jardiance) ; Ertugliflozine (Steglatro).

Gangrène de Fournier : une infection génitale carnivore

Le 7 mai 2019, un rapport de médecins publié dans la revue Annals of internal Medecine, souligne “l’importance de sensibiliser le public au risque de développer cette maladie et de la détecter rapidement”.

Le docteur Susan Bersoff-Matcha, médecin de la FDA et principale auteure du rapport explique que “la gangrène Fournier est…

  Lire…