SHARE

Ce vendredi 20 novembre, se tient la Journée nationale contre l’herpès, organisée pour la vingtième année consécutive. Son but : informer et sensibiliser sur cette maladie, qui peut avoir un lourd impact sur la vie des patients. L’occasion pour nous de répondre à la question suivante : peut-on mourir de l’herpès ?

Il existe deux catégories de virus de l’herpès. Le HSV-1, qui se transmet surtout par contact des muqueuses buccales, peut provoquer un herpès orofacial, labial ou génital. Le HSV-2, quant à lui, est uniquement à l’origine de l’herpès génital et se transmet lors des relations intimes. Dans les deux cas, les infections causées par ces virus sont incurables, et durent toute la vie.

Ces virus sont très contagieux, et donc très répandus à travers le monde. D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 67 % de la population est infectée par le HSV-1, et 13 % par le HSV-2. Les infections sont généralement asymptomatiques, mais peuvent aussi entraîner des poussées de lésions vésiculaires ou ulcéreuses douloureuses.

Herpès : des complications rares, mais graves

Dans de rares cas, des complications peuvent aussi survenir… parfois mortelles….

  Lire…