SHARE

Dans un communiqué publié le 1er février 2019, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a révélé les premières estimations des risques liés à la prise quotidienne de sartans dans lesquels des impuretés potentiellement cancérigènes avaient été détectées en juin 2018, concluant à une hausse des cas de cancer chez les patients.

Depuis la mise en évidence d’impuretés potentiellement cancérigènes dans plusieurs sartans, médicaments utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle, les vagues de rappels ne s’arrêtent plus, sans que l’on connaisse vraiment les risques encourus par les patients. C’est désormais chose faite : dans un communiqué du 1er février 2019, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a dévoilé les premières estimations, concluant à une hausse des cas de cancer chez les personnes traitées pendant au moins 4 ans.

Sartans contaminés : chez 100 000 patients, 22 cas supplémentaires de cancer sur la vie entière

L’EMA explique que ces estimations découlent d’une analyse “du risque de cancer maximal”, puisque les substances en question – la nitrosodiméthylamine (NDMA) et la N-nitrosodiéthylamine (NDEA) – n’avaient, pour la grande majorité des sartans, “pas été retrouvées ou à des niveaux très faibles”. Au final, les chercheurs ont conclu…

  Lire…