SHARE

D’après une étude américaine, les personnes qui souffrent de solitude ont jusqu’à 32% de risque en plus de mourir précocement, ce peu importe l’âge.

Cinq millions de Français seraient en situation d’isolement. Autant de personnes à risque de mort précoce : selon une étude américaine, les risques de décès prématuré seraient accrus de 32% chez les individus qui souffrent de solitude, ce peu importe l’âge.

La solitude, aussi tueuse que le tabagisme et l’obésité

Julianne Holt-Lunstad, professeure de psychologie aux Etats-Unis, a mené plusieurs études sur l’impact de la solitude sur la santé. C’est dans celle de 2015, publiée dans la revue Perspectives on Psychological Science, que ces résultats édifiants ont pu être observés, en collectant les données de personnes ayant une situation objective ou subjective d’isolement social. Comme elle l’explique à WebMD le 3 avril 2019, “le manque de lien social a un effet considérable, comparable aux autres indicateurs de risque de mort précoce”, tels que le tabagisme, l’obésité ou encore la sédentarité.

Et…

  Lire…