SHARE

Les maladies de la thyroïde telles que l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie peuvent concerner aussi bien les humains que les chats, quoique cette maladie soit plus rare chez les félins. Ce type de pathologies chroniques touche majoritairement les chats d’un certain âge.

Problème d’hyperthyroïdie du chat

En cas d’hyperthyroïdie, la glande thyroïde va produire des hormones thyroïdiennes en excès, ce qui va avoir des conséquences sur de nombreuses fonctions de l’organisme. Néanmoins, l’hyperthyroïdie n’entraîne que peu de symptômes dans ses débuts. En revanche, plus elle va progresser, plus des signes évocateurs vont faire leur apparition. Chez les chats âgés, on notera notamment un appétit (et une soif) anormalement important et un comportement hyperactif. Au fil du temps, l’état général de l’animal va s’altérer, ce qui se traduira par une perte de poids, de l’anxiété et une agressivité inhabituelle. À terme, l’hyperthyroïdie féline provoque des vomissements, des diarrhées et des problèmes au niveau du pelage jusqu’à finalement déboucher sur une insuffisance cardiaque et rénale, des troubles neurologiques et une déshydratation menant à la mort de l’animal. Il est donc important de faire examiner son chat dès l’apparition des premiers symptômes…  Lire…