SHARE

Une nouvelle étude anglaise alerte des dangers liés à la prise de certains médicaments pourtant communs sur les poumons, pouvant entraîner des maladies pulmonaires potentiellement graves. Des risques largement sous-estimés par les médecins, selon les chercheurs.

Asthme, BPCO, insuffisance respiratoire… les maladies pulmonaires, ou pneumopathies, sont nombreuses et sévissent partout dans le monde. Si le tabac, la pollution ou encore certains virus et bactéries en sont des facteurs de risque, les médicaments également. C’est ce sur quoi des chercheurs anglais se sont penchés, au travers d’une synthèse d’études publiée le 15 octobre 2018 dans le Journal of Clinical Medicine, affirmant que les risques pulmonaires de certains traitements pourtants communs sont négligés.

Maladie pulmonaire : des médicaments contre les rhumatismes et des antibiotiques pointés du doigt

Lorsqu’une maladie affecte le tissu pulmonaire et qu’elle est d’origine médicamenteuse, on parle de pneumopathie interstitielle médicamenteuse. Les chercheurs ont passé en revue la littérature scientifique à ce sujet (156 études au total) qui rapportait plus de 6000 cas. Trois à 5…

  Lire…