SHARE

Une étude française vient confirmer nos doutes quant à l’hygiène des sèche-mains électriques : ces derniers favorisent une plus grande dissémination des bactéries par rapport aux essuie-mains en papier et seraient potentiellement dangereux en milieu hospitalier. Le Professeur Frédéric Barbut, responsable de l’Unité d’hygiène et de lutte contre les infections nosocomiales de l’hôpital Saint-Antoine à Paris et auteur de l’étude, nous en dit plus. 

Dorénavant, vous réfléchirez à deux fois avant d’utiliser un sèche-mains électrique : à travers une étude publiée en juillet 2018 dans le Journal of Hospital Infection, des chercheurs français, italiens et anglais ont démontré que ces appareils encouragent la propagation des bactéries et donc la contamination de l’environnement dans lequel ils sont installés.

Des méthodes de séchage comparées dans trois hôpitaux différents

Si l’on savait que les gouttelettes d’eau qui tombent de nos mains après les avoir lavées pouvaient contaminer l’air et les surfaces, les chercheurs ont souhaité comparer différentes méthodes de séchage pour savoir dans quels cas cette contamination était la plus importante. Interviewé par Medisite, le Professeur Frédéric Barbut, responsable de l’Unité d’hygiène et de lutte contre les infections nosocomiales de l’hôpital Saint-Antoine à Paris et auteur de l’étude, nous explique…

  Lire…