SHARE

Le spécialiste est accusé d’avoir utilisé une méthode non conforme (et non validée en France) sur ses patients sans les en informer.

C’est un fait-divers glaçant. À Gap, un chirurgien orthopédique – le docteur Gilles N. – est soupçonné d’avoir injecté illégalement du ciment dans les disques de la colonne vertébrale de patients. Au total, 87 personnes auraient servi de “cobayes” au médecin.

Le chirurgien menait une “étude” sur ses patients en injectant du ciment

L’enquête a démarré grâce au témoignage d’un autre chirurgien, le Docteur Raouf Hammami, travaillant lui aussi au sein du centre hospitalier intercommunal des Alpes du Sud. Il a alerté le parquet de Gap sur les agissements “étranges” de son confrère au début de l’année 2018.

Dans ses propos, relayés par Le Parisien et sur RTL, il explique avoir découvert que ce chirurgien aux pratiques douteuses menait une “enquête” sur près de 87…

  Lire…