SHARE

En juin dernier, un aide-soignant avait été mis en garde à vue pour avoir agressé sexuellement plusieurs résidents de l’Ehpad d’Héricourt (Haute-Saône). Aujourd’hui, neuf autres victimes viennent d’être ajoutées au dossier. L’accusé a été entendu par le juge d’instruction hier après-midi.

L’enquête a débuté l’été dernier. Le 25 juin 2019, un aide-soignant exerçant au sein de l’Ephad d’Héricourt, a été interpellé et placé en garde à vue pour avoir agressé sexuellement plusieurs résidents, âgés de 80 ans et plus.

Aujourd’hui, le procureur de la République de Haute-Saône a dévoilé que l’accusé aurait sévit dans d’autres établissements francs-comtois. Ils sont situés à Valdoie, Belfort, Rougemont-le-Château et Désandans, communes qui se trouvent dans le Pays de Montbéliard. Au total, neuf cas supplémentaires ont été ajoutés au dossier. D’après les informations relayées par France Info, les victimes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer.

L’aide-soignant, âgé de 60 ans, les aurait forcés à lui faire une fellation lors des toilettes. Selon la loi du 5 août 2018, cet acte est considéré comme un viol….

  Lire…