SHARE

Se coucher un peu trop tard, se réveiller un peu trop tôt… À mesure que les nuits trop courtes s’additionnent, la dette de sommeil grandit. Mais quel est le risque pour la santé d’un manque de sommeil sur le long terme ? Medisite a interrogé le docteur Lefrançois sur l’impact d’un sommeil insuffisant sur la santé. 

Comment reconnaître un manque de sommeil ?

Six heures, sept heures, huit heures par nuit… Comment savoir si nos nuits sont suffisamment longues ? « Le manque de sommeil est une notion très subjective car les besoins diffèrent selon les personnes : chacun naît petit ou gros dormeur, couche-tôt ou couche-tard » nous explique le docteur Jérôme Lefrançois, médecin généraliste co-auteur du livre Le sommeil : mieux dormir (Editions Alpen, 2016). Mais actuellement, le problème le plus fréquent dans notre société est de se coucher trop tard par rapport à notre horloge biologique. Ainsi, « en Occident, il nous manque en moyenne une heure à une heure et demie de sommeil par nuit et cela se fait au dépend du premier cycle du sommeil qui est pourtant le plus important » déplore le médecin.

À savoir : Un sommeil suffisant en qualité et en quantité se traduit par « un réveil frais et dispo en fin de nuit et par l’absence de coup de fatigue dans la journée, à l’exception d’…

  Lire…