SHARE

Dans un communiqué, l’ANSM annonce qu’un groupe de travail s’est réuni afin de décider la mise en place de mesures permettant de mieux encadrer le prise de médicament à base d’acétate de cyprotérone (Androcur© et ses génériques) suspecté d’augmenter le risque de méningiomes. 

Des mesures sérieuses vont être prises dans le cadre de la prescription des médicaments à base d’acétate de cyprotérone (Androcur© et ses génériques). L’agence nationale du médicament annonce dans un communiqué qu’à l’issue d’une réunion qui a eu lieu le 16 novembre 2018, « en présence de l’Assurance maladie » plusieurs modalités ont été proposées afin de mieux sécurisé la prise de ce traitement suspecté d’entraîner des méningiomes.

Un risque élevé de développé une tumeur du cerveau 

Entre autre, parmis ces mesures : la mise en place d’un formulaire à signer par les patients certifiant leur accord, « afin de susciter l’échange entre le patient et son médecin ». Un document d’information pourrait également être envoyé aux personnes qui prennent déjà ce médicament d’ici la fin du 1er trimestre 2019, ainsi qu’un courrier pour les personnes traitées au cours de l’année. Un document serait également largement diffusé aux médecins qui ont pour habitude de prescrire de…

  Lire…