SHARE

La dyspnée n’est pas une pathologie, mais bien un symptôme qui se caractérise par une gêne respiratoire. Dans la majorité des cas, ce trouble de la respiration est le signe d’une insuffisance cardiaque et/ou pulmonaire même s’il existe bien d’autres causes potentielles. Dans tous les cas, une consultation médicale rapide s’impose.

Dyspnée : les causes pulmonaires

Dans la majorité des cas, la dyspnée se manifeste par un essoufflement important ou par l’impression inconfortable d’une respiration superficielle. Plusieurs pathologies pulmonaires dites « obstructives » peuvent en être à l’origine. La première d’entre elles, c’est l’asthme. Cette inflammation des voies respiratoires va, en effet, réduire l’espace de circulation de l’air au sein des bronches. Dans cette catégorie, on peut également citer l’emphysème pulmonaire, une pathologie sévère qui se traduit par une dilatation excessive des poumons, mais aussi la bronchite, la pneumopathie, la mucoviscidose… En outre, certaines pathologies pulmonaires « restrictives », elles, impactent également le processus respiratoire en réduisant sa capacité. C’est le cas, par exemple, pour les personnes ayant subi l’ablation d’un poumon ou souffrant d’une myopathie qui touche les muscles pulmonaires. A noter que la dyspnée peut aussi survenir lors des…  Lire…