SHARE

L’Académie nationale de Médecine a tenu à mettre en garde dans un communiqué du 19 février 2019, les personnes qui utiliseraient la plante Artemisia pour lutter contre le paludisme. Cette dernière pourrait avoir des conséquences mortelles.

Inquiète des dangers immédiats de l’utilisation de feuilles séchées d’Artemisia, l’Académie nationale de Médecine met en garde les personnes l’utilisant pour lutter et traiter le paludisme. Dans son communiqué du 19 février 2019, elle dénonce les “recommandations scientifiquement incertaines et irresponsables pour l’utilisation de cette phytothérapie”. Selon elle, cette plante utilisée en poudre ou en tisane ne garantit pas forcément son efficacité. C’est une chercheuse chinoise Youyou Tu, qui en 2015 a reçu le prix Nobel de Médecine pour l’extraction à partir d’une plante de son pays, l’Artemisia annua. Efficace contre le paludisme, cette plante est extrêmement puissante et permet une élimination rapide de la maladie. De plus, ce remède doit toujours être associée à un autre antipaludique d’action plus prolongée.

Une atteinte neurologique entrainant le décès

Le coup de gueule de l’Académie nationale de Médecine provient notamment de la mise en place de campagne…

  Lire…