SHARE

La peur du virus SARS-cov-2 et les contraintes du confinement ont provoqué la désertion des cabinets de pédiatrie ces deux derniers mois. Selon une étude pharmacoépidémiologique de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et de l’Assurance maladie, on constate une très forte diminution de la délivrance des vaccins pendant les cinq premières semaines du confinement, comparativement au nombre « attendu » estimé, basé sur 2018 et 2019.

Début avril, la Haute Autorité de Santé (HAS) rappelle l’importance de respecter le calendrier vaccinal des enfants de moins de 2 ans  Lire…