SHARE

Plusieurs internautes dénoncent la présence de professionnels pratiquant des médécines parallèles.

Urinothérapie

Doctolib est accusée de promouvoir la médecine parallèle par ses utilisateurs. L’application a répondu dans une série de tweets, dimanche 21 août. « 97 % des praticiens utilisateurs de Doctolib sont référencés auprès du ministère de la Santé ». Selon l’application, 3 % des utilisateurs se trouvent dans « le domaine du bien-être ou du médico-social ». De plus, « leur activité est légale, mais ils ne sont bien sûr pas des professionnels de santé. Les (rendez-vous) avec ces

  Lire…