SHARE

Membre de l’Association Française de l’Eczéma, Marjolaine Héring est atteinte d’eczéma depuis son enfance. Diplômée en art-thérapie, elle nous raconte comment la danse lui a permis de se réconcilier avec son corps et de lutter contre sa maladie.

Depuis quand souffrez-vous d’eczéma ?

Marjolaine Héring : Je suis atteinte d’eczéma depuis toujours. Un eczéma très sévère quand j’étais enfant puis adolescente, moins sévère maintenant et qui évolue différemment. Enfant, mon eczéma était généralisé à tout le corps, suintant, avec des conséquences sociales. A l’école, il y avait la stigmatisation, la peur de la contagion. C’est une maladie qui n’est pas si connue que ça, beaucoup de gens pensent que c’est contagieux alors que non.

Vous animez des ateliers de danse, quel est le lien avec votre maladie ?

Marjolaine Héring : En parallèle à ma maladie, j’ai commencé la danse à l’âge de 5 ans, j’ai fait de la danse classique, moderne. Je me suis formée à différents types de danses. Quand j’allais à la danse, j’oubliais ma maladie, le regard des autres était différent et j’avais l’impression de créer des choses belles avec mon corps. La danse m’a…

  Lire…