SHARE

Selon une étude publiée le 28 janvier 2019 par l’Association médicale canadienne, l’hydromorphone, un puissant opioïde utilisé en cas d’échec ou d’intolérance à la morphine augmenterait les risques d’endocardite infectieuse, une maladie cardiaque grave.

Le risque d’endocardite infectieuse (maladie rare mais grave liée à des bactéries qui touchent les valvules cardiaques) serait lié à une utilisation d’un opioïde : l’hydromorphone, démontre une étude canadienne publiée dans la revue de médecine de l’Association médicale canadienne le 28 janvier 2019. Cet opioïde s’injecte par voie intraveineuse, il est généralement utilisée lors de douleurs d’origines cancéreuses lorsque la morphine ne peut pas être prescrite.

En 2011, le marché canadien, l’oxycodone, un autre opiacé, suite à de trop nombreuses prescriptions et des cas d’overdoses, de surdosages et d’infections. Il a donc été remplacé par l’hydromorphone. “L’hydromorphone représentait 16% de toutes les ordonnances d’opioïdes au début de la période d’observation en 2006 et 53% à la fin en 2015”, explique les auteurs de l’étude. Les chercheurs otn alors soupsçonné un lien de cause à effet entre la hausse du risque accru d’endocardites infectieuses et l’…

  Lire…