SHARE

Prendre des médicaments n’est jamais anodin : tous ont de possibles effets secondaires, plus ou moins sévères. Et certains pourtant courants et en vente libre s’avèrent dangereux pour votre cœur, s’ils sont pris dans les mauvaises conditions.

Anti-inflammatoires (ibuprofène, diclofénac) : à utiliser ponctuellement

Une étude publiée dans le British Medical Journal en juin 2005 suggère que la prise régulière d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens, tels que l’ibuprofène ou le diclofénac, pourrait augmenter le risque d’infarctus de 24 %. Depuis, l’Agence de santé américaine a demandé l’ajout d’une mention des risques cardiovasculaires sur les médicaments de cette classe, à titre préventif.

A la même période, le Groupe européen de pharmacovigilance a engagé une évaluation des AINS. Néanmoins, celle-ci n’a pas pu mettre en évidence un sur-risque de maladies cardiaques dues à ces médicaments. L’Europe n’a donc pas modifié leurs autorisations de mise sur le marché.

Le Dr. Gérald Roul, cardiologue et professeur au CHU Strasbourg, membre de la Société Française de Cardiologie et de l’Alliance du Coeur,…

  Lire…