SHARE

Selon une nouvelle étude, les patients souffrant d’apnée du sommeil courent un risque doublement plus élevé de complications cardiaques après une intervention chirurgicale.

« Parmi les adultes qui subissent une chirurgie majeure, non cardiaque, l’apnée obstructive du sommeil serait significativement associée à un risque accru de complications cardiovasculaires postopératoires pendant 30 jours », estiment les auteurs d’une nouvelle étude parue pas plus tard qu’hier au sein du Journal American Medical Association (JAMA). Et pour cause, les risques de complications cardiaques postopératoires s’avèrent 50 % plus élevés chez les patients sujets à l’apnée du sommeil. Cette pathologie se caractérise par des épisodes anormalement fréquents d’interruption de la respiration durant la nuit. Ces pauses peuvent durer jusqu’à 30 secondes, voire davantage. Dans les cas les plus graves, il est reconnu que l’apnée du sommeil peut entraîner un arrêt cardiaque. C’est l’un…

  Lire…