SHARE

Victimes de plusieurs agressions sexuelles, dont la première a eu lieu alors qu’elle n’avait que 12 ans, l’écrivaine Katherine Pancol raconte comment elle s’en est sortie. Et revient sur l’omerta qui entoure, encore aujourd’hui, la parole des victimes de viols.

À l’ère du mouvement #Metoo, qui a contribué à libérer la parole des femmes victimes d’agressions sexuelles, l’omerta reste encore très présente et les mentalités peinent à changer. Pour l’auteure à succès Katherine Pancol, en tout cas, cela ne fait pas de doute. Invitée au micro d’Europe 1, ce mardi 12 août, elle est revenue sur les multiples viols qu’elle a subis, dès l’enfance.

“J’ai été violée à l’âge de 12 ans, j’ai été violée après”

C’est pour la promotion de son dernier ouvrage, un roman graphique qui paraîtra en novembre aux éditions Albin Michel, que l’ancienne journaliste était invitée sur l’émission Culture médias. Baptisé Eugène et moi, ce livre est inspiré d’un voyage au Mexique réalisé avec une amie lorsqu’elles avaient une vingtaine d’années. Et tout est parti d’un post Instagram durant le confinement.

“Eugène est tout le temps en colère. Dans son post, elle disait que le…

  Lire…