SHARE

En réchauffant la surface de l’eau, le changement climatique favorise le développement de certaines bactéries, telles que le Vibrio vulnificus, qui se nourrit de votre chair et peut tuer.

Fonte des glaces, disparition d’espèces, pauvreté, catastrophes climatiques… les conséquences du changement climatique sont nombreuses. Parmi elles, on peut citer la recrudescence ou l’apparition de nouvelles maladies – y compris dans les pays développés.

Près de la baie du Delaware aux Etats-Unis, où la température de l’eau a augmenté, cinq cas de Vibrio vulnificus ont été recensés au cours des deux dernières années. Il s’agit d’une infection par une bactérie mangeuse de chair, transmise par la manipulation ou la consommation de fruits de mer contaminés. L’un des patients est décédé.

Des zones autrefois sans risque sont désormais contaminées

Une étude publiée dans la revue Annals of Internal Medicine s’est penchée sur ces contaminations. Pour les auteurs, ces infections sonnent comme un avertissement, quant au fait que des infections bactériennes érodant la chair…

  Lire…