SHARE

Le ronron du moteur, le glouglou de l’eau qui coule… Ces bruits blancs sont connus pour faciliter l’endormissement. Mais connaissez-vous les bruits roses ? Selon des chercheurs, ils pourraient améliorer la qualité du sommeil, en augmentant le temps passé dans la phase profonde.

Nous savions déjà que les bruits blancs peuvent favoriser l’endormissement. Une récente étude américaine, qui sera publiée le 10 juillet dans la revue Nature and Science of Sleep, suggère que les “bruits roses” améliorent la qualité du sommeil. On ne peut que se féliciter de cette nouvelle, lorsqu’on sait qu’une personne sur trois est concernée par un trouble du sommeil.

Le manque de sommeil augmente le risque de décès précoce

Les Français dorment en moyenne 1h30 de moins qu’il y a 50 ans, selon l’Inserm. Or, un mauvais sommeil augmente les risques de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’obésité, de cancer et d’accidents. Pour être suffisamment réparatrice, une nuit devrait comporter 3 à 5 cycles de 90 minutes en moyenne.

Afin de lutter contre les dangers précédemment cités, Margeaux Schade, Gina Marie Mathew et Orfeu Buxton, chercheurs de l’université de Penn State (Pennsylvanie),…

  Lire…