SHARE

Après les multiples rappels de médicaments à base de valsartan suite à l’identification de la présence d’une molécule potentiellement cancérogène lors de la fabrication, l’ANSM annonce maintenant le rappel de spécialités à base d’irbésartan pour les mêmes raisons. 

Le scandale sanitaire des médicaments de la famille des sartans continue. Après plusieurs rappels de médicaments comme le Valsartan® suite à l’identification de NDEA et NDMA, substances classées comme potentiellement cancérogènes par l’Organisation mondiale de la santé, lors d’un contrôle en été 2018, c’est désormais au tour des traitements à base d’ibesartan d’être retirés du marché. C’est l’agence nationale du médicament qui annonce dans un communiqué du 11 janvier avoir été informée par « le laboratoire Arrow Génériques de l’identification de NDEA à des taux supérieurs aux limites fixées par l’agence européenne du médicament (EMA) dans des lots d’irbésartan. »

Un procédé de fabrication similaire à celui du Valsartan®

En juillet 2018, la molécule dangereuse avait été détectée dans les usines des fabrication chinoises du médicament. Depuis d’autres investigations ont été lancées mondialement ayant entraîné d’autres rappels. « Les analyses ont ensuite été élargies à…

  Lire…