SHARE

Une récente étude américaine a démontré que les femmes de plus de 65 ans souffrant de douleurs lombaires récurrentes avaient un risque augmenté de 24% de mourir précocément. Des chiffres qui s’expliqueraient par le handicap qu’entraînent ces maux de dos au quotidien.

Selon l’Assurance Maladie, “quatre personnes sur cinq auront mal au dos au moins une fois au cours de leur vie”. Aiguë ou chronique, la lombalgie  peut s’avérer handicapante au quotidien et limiter considérablement nos mouvements. Mais les conséquences seraient d’autant plus préoccupantes chez les femmes âgées, puisque celles souffrant de douleurs de dos récurrentes auraient un risque accru de mourir précocément. C’est ce que révèle une étude américaine publiée le 22 octobre 2018 dans la revue Journal of General Internal Medicine.

Mal de dos chronique : un risque de décès précoce accru de 24% chez les femmes âgées

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi pendant environ 14 ans 8321 femmes âgées de 65 ans et plus. Elles ont été classées en quatre groupes selon le niveau de douleur : aucune douleur de dos, des douleurs de dos non persistantes, des douleurs de dos persistantes…

  Lire…