SHARE

Le sommeil serait-il un dommage collatéral de la pandémie ? Vraisemblablement, si l’on en croit une nouvelle étude présentée par l’Université d’Ottawa (USA). Il se trouve que 50% des personnes interrogées souffrent d’insomnie et ont eu recours aux somnifères depuis l’arrivée de la Covid-19. Les chercheurs proposent des solutions alternatives.

En plus des troubles du comportement alimentaire (TCA), de l’anxiété et des problèmes cutanés liés au masque, la pandémie aurait aussi dégradé notre sommeil. C’est le constat de chercheurs issus de l’Université d’Ottawa (USA) qui viennent de présenter une nouvelle étude démontrant une hausse de la consommation de somnifères depuis l’arrivée de la Covid-19.

Leur enquête a été menée auprès de 5.525 répondants canadiens durant la première vague de la pandémie. Parmi eux, 50 % ont affirmé souffrir d’insomnies et de stress chronique les conduisant à la consommation de somnifères.  

Une durée raccourcie et une qualité altérée du sommeil depuis la pandémie

« Ces changements d’habitudes de sommeil pendant la pandémie affectent à la fois la qualité et la quantité de sommeil et augmentent la réponse psychologique à cette situation sans précédent, estiment les…

  Lire…