SHARE

Une étude canadienne montre qu’en cas de soins intensifs dans un établissement hospitalier le taux de survie est nettement meilleur chez les personnes grandes.

Les personnes plus grandes que les autres auraient un meilleur taux de survie lorsqu’elles sont très malades. C’est en tout cas ce que révèle une étude britannique menée par les chercheurs du Departement of Critical Care Medicine à l’hôpital de Sunnybrook au Canada. En cas de soins intensifs à l’hôpital, les résultats montrent que parmi celles et ceux qui font près de 2 mètres le taux de mortalité serait de 21% pour les hommes et 17,1% pour les femmes. Contre 29,2% pour les hommes qui font près de 1,40 mètres et 24,10% chez les femmes. Une différence qui laisse donc présager une hausse du risque de décès chez les personnes plus petites.

Un risque de surdose de médicaments ? 

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont recensé le nombre de décès sur les registres médicaux de plus de 210 services de soins intensifs canadiens entre 2009 et 2015 en notant à chaque fois leur taille. “Pour l’instant, aucun détail ne nous a permis d’identifier pourquoi il…

  Lire…