SHARE

Le confinement a totalement bouleversé le rythme de vie de la plupart des gens, sans préalable ni négociation. Après deux mois d’oisiveté imposée et donc totalement déculpabilisée, il faut appréhender le retour au « métro-boulot-dodo ». Mais si on ne voulait plus de ce rythme effréné ? Comment l’assumer et le gérer ? La pression financière qui motivait et justifiait une quantité de travail déraisonnable est toujours présente…voire décuplée par ces deux mois à l’arrêt. Il n’y a plus de raison, à la levée du confinement, de ne pas y faire face. Si le déconfinement rime avec  Lire…