Santé

Home Santé Page 2
Liste d'articles sur la saté

Bébé : nouveau traitement efficace pour les protéger de la bronchiolite

0
Bébé : nouveau traitement efficace pour les protéger de la bronchiolite © Adobe stock

Un nouveau traitement préventif contre la bronchiolite sera accessible dès septembre. Il permettra de protéger bébé contre cette infection respiratoire qui peut être grave.

1 bébé sur trois touché par la bronchiolite

La bronchiolite touche «près de 30% des nourrissons de moins de deux ans» chaque année en France, selon la Haute Autorité de Santé. La bronchiolite est causée «dans près des trois-quarts des cas par le virus respiratoire syncytial (VRS) ».

Mieux protéger les nouveau-nés

La Haute autorité de santé vient d’approuver un nouveau vaccin contre la bronchiolite des nourrissons. Son nom : Abrysvo, commercialisé par Pfizer.  C’est le premier vaccin préventif de la bronchiolite à être approuvé par la HAS. L’année dernière, un anticorps monoclonal de Sanofi (le Beyfortus) destiné à immuniser les nourrissons, avait été autorisé.

Lire la suite…

«Juin sans sucres ajoutés» : c’est le moment idéal pour relever ce challenge

0
«Juin sans sucres ajoutés» : c’est le moment idéal pour relever ce challenge © Adobe stock

Un nouveau défi pas si facile : supprimer le sucre ajouté de son alimentation tout le mois de juin. Fini le sucre dans le café, les sodas et les bonbons. Mais où se cachent les autres sucres ?

25 grammes de sucre par jour

La consommation par jour de sucres est de 25 grammes, soit 6 cuillères à café. Facile de s’y tenir ? Pas tant que ça quand on sait que la consommation moyenne de sucre est de 90 grammes par jour en France. Une seule canette de soda contient à elle seule 34 grammes… C’est pourquoi l’association Sos hépatites et maladies du foie a lancé cette deuxième édition du mois sans sucres ajoutés.

Moins de gras et plus de sucre dans les aliments

La majorité des plats préparés et des produits dits transformés vendus dans les supermarchés contiennent du sucre. Sur 54 000 produits analysés par l’Agence de sécurité sanitaire, 77 % contenaient du sucre ajouté.

Lire la suite…

Le syndrome post-covid 19 : Quels sont les signes les plus courants ?

0
Le syndrome post-covid 19 : Quels sont les signes les plus courants ?

Dans les suites de l’infection aiguë par le virus SARS-CoV-2, des symptômes surviennent et persistent pendant plus de 12 semaines, constituant ainsi un véritable syndrome appelé « COVID-19 long » ou « syndrome post-COVID-19 » ou « syndrome de COVID-19 post-aigu ».

Qu’est-ce que l’affection post-COVID-19 ?

Au début de la première vague du Covid-19, l’importance de l’atteinte inflammatoire à la phase aiguë de l’infection par le virus SARS-CoV-2 a fait craindre des séquelles graves, notamment pulmonaires, chez les patients survivants. En revanche dans les suites de l’infection aiguë, certains patients présentaient des signes persistants, touchant un grand nombre d’organes et de systèmes, appelée « syndrome post-COVID-19 » ou « syndrome COVID-19 post-aigu » ou « COVID-19 long ».

L’affection post-COVID-19, se manifeste donc par des symptômes prolongés observés chez certaines personnes après avoir contracté la COVID-19. Ces symptômes peuvent persister depuis l’apparition de la maladie ou se manifester après le rétablissement initial. Ils peuvent être intermittents ou réapparaître au bout d’un certain temps.

Lire la suite…

Quels sont les effets secondaires liés à la chirurgie réfractive ?

0

La chirurgie réfractive est une intervention de plus en plus courante, pratiquée dans le but de corriger divers troubles de la vision tels que la myopie, la presbytie, l’astigmatisme ou l’hypermétropie. Si elle offre une perspective séduisante de se passer de lunettes ou de lentilles, il convient de ne pas négliger les effets secondaires possibles post-opération. Voyons ensemble quels peuvent être ces désagréments et les manières de les gérer.

Les interventions chirurgicales en chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive nécessite une grande précision puisqu’elle touche à l’un des organes les plus délicats du corps humain : l’œil. Que ce soit pour une opération au laser ou par implant pour une chirurgie réfractive de la presbytie, le patient doit être prêtre à subir les désagréments temporaires post-opératoires. Une bonne information avant l’intervention et le consentement éclairé sont essentiels.

Potentiels désagréments après la chirurgie réfractive

Par la suite d’une chirurgie réfractive, divers effets secondaires peuvent survenir.

Une vision floue est souvent le premier à se manifester, mais il est généralement transitoire et attendu au sein du processus de guérison. D’autres sensations telles que :

Lire la suite…

Quels sont les signes précurseurs d’un dysfonctionnement du pancréas ?

0

Le pancréas est une glande située sous le diaphragme, dont le bon fonctionnement est essentiel à l’organisme. En cas de dysfonctionnement, certains signes peuvent être identifiés. Lesquels ?

Qu’est-ce qu’une pancréatite ?

La pancréatite est une inflammation du pancréas. Elle peut être aiguë ou chronique. La forme aiguë est la plus dangereuse et peut entraîner des complications graves, voire mortelles. La forme chronique est moins grave, mais peut quand même causer des dommages permanents au pancréas.

Quelles sont les causes de la pancréatite ?

  • Calculs biliaires

Les calculs biliaires sont à l’origine d’environ 40 % des cas de pancréatite aiguë. Les calculs biliaires sont des dépôts solides qui se forment dans la vésicule biliaire. Ces calculs pénètrent parfois dans le canal que la vésicule biliaire partage avec le pancréas (canal cholédoque) et l’obstruent.

  • Alcool

La consommation d’alcool est à l’origine d’environ 30 % des cas de pancréatite aiguë. Le risque de développer une pancréatite augmente en même temps que les quantités d’alcool consommées.

Cependant, moins de 10 % des personnes qui consomment fréquemment de l’alcool développent une pancréatite aiguë, ce qui suggère l’existence d’autres déclencheurs ou d’autres facteurs nécessaires à la pancréatite.

Lire la suite…

Pourquoi la nage en eau froide fait du bien à partir d’un certain âge ?

0
Pourquoi la nage en eau froide fait du bien à partir d’un certain âge ? © Adobe stock

Nager dans l’eau fraîche de la mer ou de l’océan est bon pour la santé physique et mentale. Selon une nouvelle étude, l’eau froide aide même à réduire les effets indésirables pour ces personnes…

Moins d’anxiété et de stress

La température de l’eau de la mer ou de l’océan est encore fraîche. Si beaucoup sont dissuadés, nager dans une eau froide est pourtant bonne pour la santé. Selon une étude de l’University College London, cette activité physique aide à baisser l’anxiété de 47 % des volontaires.

Chez les femmes de plus de 50 ans

L’étude britannique a été menée auprès de 1.114 femmes, dont 785 en ménopause. Nager en eau froide réduit les bouffées de chaleur chez 30 % des femmes ménopausées, améliore l’humeur chez 31% d’entre elles et l’humeur chez 35% d’entre elles. Près de 63 % des femmes qui nagent régulièrement ont noté un «soulagement immédiat du stress et de l’anxiété grâce à l’eau froide».

Lire la suite…

Les pharmaciens prennent gratuitement votre tension

0
Les pharmaciens prennent gratuitement votre tension © Adobe stock

Le 17 mai, à l’occasion de la journée mondiale de l’hypertension, certaines pharmacies vous proposent de prendre gratuitement votre tension. Six millions de Français sont hypertendus….sans le savoir

Votre tension est de 12/8 ou de 14/9 ?

Vous souvenez-vous de la dernière fois où l’on vous a pris la tension ? Si votre tension est de 11/7 ou de 12/8, votre tension est dite normale.

En revanche, 14/9 marque le seuil de l’hypertension artérielle. Cette tension élevée est parfois seulement le signe d’un stress lors d’une consultation médicale. On parle de « l’effet de la blouse blanche« . Mais si, chez vous, au repos, votre tension est toujours de 14/9, c’est le signe d’une réelle hypertension.

Lire la suite…

Ménopause : les femmes s’adaptent. Et la société ?

0
Ménopause : les femmes s’adaptent. Et la société ? © Adobe stock

Continuer sa vie au même rythme malgré une nuit gâchée par les bouffées de chaleur, un système hormonal qui fait le yoyo : on en parle ? Longtemps tabou, la ménopause s’invite aujourd’hui dans le débat parlementaire.

Un «vrai tabou de la société»

La ménopause «est un vrai tabou de la société», dixit le président de la République dans les colonnes du magazine Elle. Il lance une mission parlementaire. Florence Trémollières, directrice du Centre de ménopause au CHU de Toulouse, y participe et s’en réjouit. Cette mission «va servir avant tout à faire de l’information sur ce qu’est la ménopause, et à mettre en place des actions de prévention de toutes les conséquences», explique-t-elle au micro de Franceinfo.

Lire la suite…

Ces signes qui montrent qu’une personne âgée est dépendante

0
©AdobeStock

Détecter une dépendance chez une personne âgée peut s’avérer crucial pour leur bien-être et leur qualité de vie. Voilà quelques signes à surveiller.

Des signes physiques de dépendance

Les changements physiques sont  les premiers indicateurs de dépendance chez les seniors. Une perte de poids significative, une hygiène corporelle négligée ou des vêtements inappropriés peuvent révéler des difficultés à s’occuper de soi-même. La diminution de la mobilité, les chutes fréquentes ou des difficultés à se déplacer sans aide sont également des signes importants. Si une personne âgée a du mal à accomplir des tâches quotidiennes comme se lever, s’habiller ou se laver, cela peut être signe d’une perte d’autonomie.

Des troubles cognitifs

Les troubles cognitifs, tels que les pertes de mémoire, les confusions fréquentes ou les difficultés à prendre des décisions, sont des indicateurs courants de dépendance. Les changements dans le comportement, comme l’apathie, l’isolement social ou des variations de l’humeur, peuvent également signaler une dépendance croissante. Une personne âgée qui devient de plus en plus renfermée, qui perd l’intérêt pour ses activités habituelles ou qui présente des signes de dépression mérite une attention particulière.

Lire la suite…

Consommer trop d’alcool est mauvais pour votre tension (et pour votre cœur)

0
Consommer trop d’alcool est mauvais pour votre tension (et pour votre cœur) © Adobe stock

Avez-vous déjà fait la moyenne des verres d’alcool consommés en une semaine ? Deux verres, cinq ou dix ? A partir de 10 verres par semaine, votre tension artérielle augmente. Et ce n’est pas bon signe…

Lever le coude est mauvais pour la tension

Plus de 10 verres par semaine est considérée comme «une consommation excessive». Cette habitude de «lever le coude» trop souvent augmente la tension artérielle. Selon une étude publiée le 30 avril dernier par Santé publique France, plus de 650 000 adultes souffrent d’hypertension artérielle à cause de leur consommation d’alcool excessive. L’étude a été menée sur des adultes âgés entre 18 et 75 ans.

Les hommes « gagnants »

Selon les données de l’agence sanitaire, sur ces 655 000 cas, les hommes sont largement majoritaires avec  624 000 hommes contre 31 000 femmes.  Selon les chercheurs français, la «différence importante» entre hommes et femmes résulte d’épisodes de binge drinking et d’alcoolisation massive plus fréquents chez les uns que chez les autres. Le binge drinking est une consommation massive d’alcool sur un temps très court.

Lire la suite…