SHARE

Première étape après le décès, la toilette mortuaire s’avère indispensable afin d’aider les familles dans leur deuil. Frédéric Camarasa, technicien d’autopsie et agent de service mortuaire au CHU de Montpellier détaille les phases de ce moment si important.

La toilette mortuaire, un geste universel

“Comme on lave un enfant qui vient de naître, on lave également une personne décédée. C’est une sorte de passage entre les deux mondes, une étape transitoire”, décrit Frédéric Camarasa, technicien d’autopsie, agent de service mortuaire au CHU de Montpellier et expert en anthropologie d’identification. La toilette mortuaire est intimement liée à l’histoire de l’homme. Les premières traces de rites funéraires remontent à la préhistoire.

Un moment indispensable pour les soignants…

Quand la personne décède à l’hôpital ou dans un établissement de santé, la toilette mortuaire est pratiquée en binôme par une infirmière et une aide-soignante. Cette étape est indispensable pour le personnel soignant. “Généralement, l’infirmière a accompagné le patient de son arrivée dans le service de soins jusqu’à ses dernières heures. La toilette mortuaire, c’est aussi pour le personnel soignant le moment de clore une…

  Lire…