SHARE

Afin d’alerter l’opinion publique sur les limites de la loi Claeys-Leonetti, Alain Cocq a décidé de cesser ses traitements et ses alimentations et de filmer en direct sa fin de vie. Fortement déshydraté 4 jours après, il a finalement été hospitalisé.

Alain Cocq, 57 ans est atteint d’une maladie orpheline incurable si rare qu’elle n’a pas de nom. Cette pathologie qui le fait souffrir depuis 34 ans, bloque ses artères. Bloqué au lit et en grande souffrance, son état ne lui permet pas de bénéficier de la “sédation profonde et continue jusqu’au décès” prévue par la loi  Claeys-Léonetti. Il a ainsi écrit au président Emmanuel Macron pour demander l’autorisation de bénéficier d’une injection de barbituriques. Face au manque d’action de l’Élysée, l’homme a décidé de se laisser mourir en cessant ses traitements et son alimentation. 

Loi Léonetti : son agonie filmée en direct

Cette décision, mis en application le 4 septembre, le conduit à souffrir petit à petit de la faim et de déshydratation. Le militant pour l’euthanasie a souhaité filmer sa fin de vie en direct sur Facebook afin de “montrer aux Français ce qu’est l’agonie obligée par la loi…

  Lire…