SHARE

En consultation, les médecins vérifient généralement les capacités respiratoires de leurs patients en comptant le nombre de respirations effectuées en 30 secondes. Une étude révèle que ce test de routine, très connu, ne serait pas fiable.

Lors de votre dernier check-up, votre médecin a sorti son stéthoscope pour écouter le nombre d’inspirations effectuées au cours de 30 secondes. Néanmoins à en croire les chercheurs de l’Université d’Édimbourg, cette mesure n’était pas fiable.

Fréquence respiratoire : des mesures facilement erronées

Pour la plupart des professionnels de santé, compter les nombres de respirations prises sur une période de 30 secondes permet de mesurer la fréquence respiratoire rapidement.

Ce test routinier est effectué sur tous les patients qui arrivent à l’hôpital. Les résultats sont d’ailleurs inscrits dans leur dossier médical étudié par les professionnels de la santé. Toutefois, l’examen ne prend pas en compte un point important. La respiration n’est pas toujours régulière. En effet comme le rappellent les scientifiques écossais, il peut y avoir une variation de la…

  Lire…