SHARE

L’ibuprofène est un anti-inflammatoire utilisé pour traiter les douleurs et la fièvre. Il est souvent prescrit par les médecins, mais peut également être délivré sans ordonnance. S’agissant tout de même d’un médicament, quelques précautions restent à prendre lors de son utilisation. Zoom sur 4 contre-indications à connaître.

Grossesse et ibuprofène : un mélange à risque

L’ibuprofène est contre-indiqué chez les femmes enceintes. Au-delà de 5 mois révolus, ce médicament peut entraîner des problèmes cardiaques ou rénaux chez le fœtus. Une prise d’ibuprofène par mégarde doit faire l’objet d’une surveillance par un obstétricien. Après l’accouchement, si vous décidez d’allaiter, l’ibuprofène est toujours déconseillé, car il passe dans le lait maternel.

Certains antécédents médicaux et ibuprofène ne sont pas compatibles

L’ibuprofène est strictement interdit si vous êtes atteint d’une maladie cardiaque, rénale ou hépatique. Faites l’impasse sur ce médicament si vous avez des antécédents hémorragiques, d’ulcère gastro-duodénal, de lupus érythémateux disséminé ou si vous êtes sujet à une allergie suite à la prise d’un anti-inflammatoire ou d’aspirine.

Ibuprofène et autres médicaments : attention aux interactions

L’ibuprofène ne doit pas être associé avec d’…

  Lire…