SHARE

L’usage des médicaments par le grand public et par les patients est une préoccupation sanitaire centrale. Chaque année, 10 000 à 30 000 décès sont dûs à un mauvais usage des médicaments, qui est aussi à l’origine de 135 000 hospitalisations et à 1,3 millions de journées d’hospitalisation. Des accidents qui seraient évitables dans 45 à 70% des cas.

Mauvais usage des médicaments : de quoi parle-t-on ?

Commençons par cette définition : « le mésusage des médicaments, c’est l’utilisation intentionnelle et inappropriée d’un médicament ou d’un produit, non conforme à l’autorisation de mise sur le marché ou à l’enregistrement ainsi qu’aux recommandations de bonnes pratiques ». (Article R 5121-152 du Code de Santé Publique).
La Ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, porte le Bon usage des médicaments au rang de ses priorités : « Il faut mobiliser les professionnels de santé dès le départ. Le nouveau Service Sanitaire des Etudiants en santé (qui s’active dès cette année, NDLR) portera sur quatre thèmes essentiels : les addictions, la santé sexuelle, l’alimentation et l’activité physique. Ajoutons le bon usage des médicaments ! »

• Trop de médicaments ?
Par exemple, si l’on considère que la France occupe la 1ère place mondiale* en termes de consommation d’antibiotiques, ou que 40,5…

  Lire…