SHARE

Une récente étude danoise a établi un lien entre la prise de médicaments à base de diclofénac, utilisés notamment contre les douleurs articulaires, et des risques plus élevés de contracter une maladie cardiovasculaire. Selon les chercheurs, leur usage devrait donc être limité au profit d’autres médicaments.

Prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour lutter contre les douleurs articulaires ou des règles douloureuses peut s’avérer banal. Pourtant, on aurait tout intérêt à faire plus attention à ceux que l’on choisit. Une étude danoise publiée le 4 septembre 2018 dans la revue BMJ révèle en effet que la prise de médicaments à base de diclofénac (substance active de Voltarène® et Artotec® notamment) augmenterait les risques cardiovasculaires, notamment les crises cardiaques et les AVC, comparée à d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’hôpital universitaire d’Aarhus au Danemark se sont basés sur des données d’archives nationales concernant plus de 6,3 millions de danois. L’objectif était de comparer les risques cardiovasculaires entre les individus qui s’étaient vus préscrire des médicaments à…

  Lire…