SHARE

Le reste à charge zéro, promesse de campagne d’Emmanuel Macron, permettra le remboursement à 100% des lunettes, des prothèses dentaires et des prothèses auditives. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette mesure pourrait ne pas bénéficier totalement aux patients : pour compenser, les mutuelles prévoient d’augmenter leurs tarifs d’environ 6,8%, d’après une étude.

Pour les patients, le reste à charge zéro pourrait n’être qu’une douce illusion. Cette mesure phare de la campagne d’Emmanuel Macron prévoit d’ici à trois ans le remboursement à 100% des lunettes, des prothèses dentaires et des prothèses auditives. Le hic, c’est que pour compenser ces frais, les mutuelles souhaitent augmenter leurs tarifs d’environ 6,8%, d’après l’estimation du cabinet conseil en assurance santé Santiane relayée par Le Parisien.

Une décision vaguement justifiable

Une décision d’autant plus difficile à comprendre que la mesure a été pensée pour n’être effective qu’en 2021, afin justement de laisser une marge d’adaptation aux complémentaires santé et de ne pas faire flamber leurs prix. A noter également que le coût de ce projet est d’un milliard d’euros, dont 750 millions à la charge de la Sécurité sociale. Les 250 millions restants sont financés par les mutuelles, mais la somme reste minime comparée à leur budget…

  Lire…