SHARE

« Celui qui n’aime est malheureux, Et malheureux est l’amoureux », écrivait Ronsard. Et si le coup de foudre n’avait rien de mystérieux et qu’il était simplement associé à une réaction du cerveau ? S’il nous peut nous rendre fort heureux, il peut aussi nous conforter dans une forme d’idéalisation, de la relation et des sentiments portés à l’égard de l’objet de notre désir. Mais, des astuces existent pour ne pas céder au chant des sirènes de la confusion.

Bénéfique à la reproduction

Lors des interactions amoureuses, la communication entre le cortex préfrontal et le noyau accumbens

  Lire…