SHARE

Si la nouvelle Loi sur la laïcité permet de retirer les crucifix qui ornent les murs des hôpitaux, certains ministres québécois n’ont pas l’intention d’envoyer de directives dans ce sens. Les établissements pourront donc choisir eux-mêmes de garder, ou non, leurs “christs en croix”.

 

Une décision sujette à la polémique. Selon les informations du Journal de Québec, les ministres Jean-François Roberge et Danielle McCann n’ont pas l’intention d’envoyer une directive à leurs réseaux pour retirer ces symboles religieux des établissements de santé, et ce, malgré la nouvelle Loi sur la laïcité qui prend effet au sein de l’État québécois. Cela s’applique également aux écoles. Ainsi les hôpitaux et les établissements scolaires pourront décider de leur propre chef s’ils veulent conserver ou non les crucifix qui ornent leurs bâtisses.

“Je pense qu’on peut laisser la latitude aux établissements de santé et de services sociaux”, partagent la ministre de la Santé, Danielle McCann. Ceci dit, tous les établissements publics ne bénéficieront pas de la même clémence. Les représentations du Christ seront, en effet,

  Lire…