SHARE

Les piqûres d’aoûtat se traduisent par une série de symptômes qu’il faut savoir identifier. Cela permet par ailleurs de distinguer les véritables allergies aux piqûres d’aoûtat des simples réactions classiques. Voyons comment repérer une allergie aux piqûres d’aoûtat.

Caractéristiques des piqûres d’aoûtat

Les aoûtats sont les larves d’une espèce d’acariens auxquelles on donne également les noms de Trombidium, rouget, puron ou vendangeron en fonction des régions. Il s’agit donc de parasites minuscules (0,2 mm) qui ressemblent à de petites araignées rouges. Ils sont essentiellement présents dans l’herbe, notamment en août et en septembre (d’où leur nom). Ils piquent surtout au niveau des replis de la peau (des endroits chauds et humides), en particulier au niveau des aisselles, de la ceinture, de l’aine ou de l’arrière des genoux. En réalité, c’est la salive injectée par l’aoûtat qui est irritante et qui est à l’origine de la réaction inflammatoire.

Des petits boutons rouges en réaction

Les piqûres d’aoûtat sont en réalité des morsures qui vont entraîner l’apparition de petits boutons rouges (ne mesurant pas plus de quelques millimètres de diamètre) auréolés et accompagnés de prurit. Ces démangeaisons…  Lire…