SHARE

La prise d’un médicament anti-calvitie aurait entraîné de violents effets secondaires chez trois hommes. L’un d’entre eux se serait même suicidé.

Existerait-il un lien entre la prise de finastéride, principe actif d’un médicament anti-calvitie, et les troubles ressentis par trois hommes ? C’est ce que la justice est en train d’étudier, suite au suicide de l’un d’entre eux.

Une enquête est en cours sur les causes du suicide

Mardi, le tribunal de grande instance de Nanterre, saisi en référé par deux hommes et la famille d’un troisième, décédé en 1996, a demandé que ces expertises soient menées sous un “délai de huit mois à compter de l’avis de consignation”, précisent les décisions dont l’AFP a obtenu copie.

Le collège d’experts devra notamment décider si “le dommage survenu et ses conséquences étaient probables, attendus et redoutés” chez ces patients, et s’il résulte du médicament consommé qui aurait porté atteinte “à l’intégrité physique et/ou psychique” de ces derniers.

Le laboratoire américain

  Lire…