SHARE

Après avoir procédé au rappel de certains médicaments contenant du valsartan en juillet 2018, l’Agence européenne du médicament (EMA) a annoncé dans un communiqué datant du 2 août 2018 que la substance problématique risquait d’augmenter le taux de cancers en Europe.

Une information qui risque d’en inquiéter plus d’un. Dans un communiqué du 2 août 2018, l’Agence européenne du médicament (EMA) a affirmé que certains médicaments à base de valsartan, prescrits pour traiter notamment l’insuffisance cardiaque et l’hypertension, pourraient être à l’origine d’une augmentation du taux de cancers  en Europe.

En effet, certaines spécialités à base de valsartan avaient déjà fait l’objet d’un rappel sur l’ensemble du territoire européen le 6 juillet 2018 à cause de la présence de N-nitrosodiméthylamine (NDMA), une substance classée comme probablement cancérogène chez l’homme. Les productions de ces traitements, fabriqués par la société chinoise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals et commercialisés par neuf laboratoires, avaient alors été immédiatement arrêtées.

“Un cas supplémentaire de cancer sur 5000 patients”

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait…

  Lire…