SHARE

Des milliers d’Américains expérimentent un syndrome de sevrage lié à l’antihistaminique Zyrtec®, souffrant de démangeaisons intenses. Des risques qui ne sont pourtant pas précisés sur les boîtes du médicament, vendu sans ordonnance outre-Atlantique.

“Un enfer”. C’est ce que des milliers de patients américains sous Zyrtec®, un antihistaminique indiqué dans le traitement des symptômes de l’allergie, vivent au moment de l’arrêt du médicament. Vendu sans ordonnance aux Etats-Unis, il provoquerait un syndrome de sevrage qui se manifesterait, entre autres, par des démangeasions à la limite du supportable.

Impossible d’arrêter le Zyrtec® à cause de démangeaisons “insupportables”

Un paradoxe, quand on sait que le Zyrtec® est censé soulager le prurit lié à l’allergie. En 2016, plusieurs cas de démangeaisons intenses ont été récensés également aux Pays-Bas. “Ces patients prenaient ces antihistaminiques de manière continue pendant des mois voire des années, expliquent les pharmacologues. Ils ont essayé plusieurs fois de les arrêter, mais s’en sentaient incapables à cause de ces démangeaisons insupportables et exaspérantes” qui apparaissaient au bout de quelques jours seulement après l’arrêt du…

  Lire…